Une histoire bientôt centenaire et pourtant en perpétuel renouvellement.

Logidôme a la volonté d’être une entreprise innovante pour répondre aux besoins de ses concitoyens et contribuer au développement de son agglomération. Ce n’est donc pas un hasard si une entreprise créée en 1920 est, aujourd’hui, l’interlocutrice privilégiée de ses partenaires sur les enjeux de l’habitat, un bailleur incontournable pour ses locataires actuels et futurs.

Le développement du parc immobilier de Logidôme a connu une progression quasi-constante, en adéquation avec l’accroissement de la demande en matière de logement public.

Aujourd'hui

2018

 

Depuis le 1er janvier 2018, Clermont est une Métropole française qui prend sa place parmi les 22 aires urbaines de développement nationales. En devenant Office Métropolitain, Logidôme ne peut que s’en réjouir. La force de son Territoire sera également la sienne pour mener à bien ses missions et construire une métropole d’équilibre et solidaire. Tout en renforçant le cœur métropolitain, Logidôme a pour objectif de soutenir le développement de toutes les villes, en améliorant à la fois la qualité urbaine, en menant des opérations de renouvèlement urbain, en travaillant sur la densité et la mixité du tissu bâti. Logidôme continue ainsi à conduire sa mission sociale, produire du logement à faible loyer, du lien social et de l’insertion par l’économique – Logidôme est localement leader dans ce domaine.

2014

 

En 2014, Trémonteix, premier écoquartier aménagé par Logidôme, accueille ses premiers habitants. 
L’aménagement d’un écoquartier à Romagnat, aux Martres-de-Veyre, à Aubière concrétisent la dimension opérationnelle de notre savoir-faire auprès des communes.

2013

 

En 2013, Logidôme devient l’OPH de Clermont Communauté > Clermont Auvergne Métropole.

Cette évolution s’inscrit dans une logique déterminée par le budget conséquent que la communauté d’agglomération consacre à l’habitat et par la réflexion menée pour l’élaboration de son PLH (Plan Local pour l’Habitat). Clermont Auvergne Métropole conforte sa politique en faveur du logement grâce à l’expertise de Logidôme. L’Organisme entretient et gère près de 10 000 logements locatifs dans l’agglomération Clermontoise.

La dynamisation

2011

 

En 2011, afin de favoriser le parcours résidentiel de ses locataires, Logidôme met en vente une partie de ses logements dans le respect des critères  prévus par la loi. Le prix de vente des logements est inférieur au prix du marché pour permettre aux ménages à faibles revenus de devenir propriétaires. Parallèlement, Logidôme reste partie prenante en tant que copropriétaire et syndic, assurant ainsi l’entretien des immeubles concernés par la vente.

2008

 

En 2008, Logidôme créé sa filiale en accession sociale à la propriété : DOMIA. En tant que coopérative HLM, DOMIA propose à la vente des logements neufs à titre de résidence principale en conciliant qualité et prix modérés.

2007

 

Une loi fusionne les OPAC et les OPHLM dans une structure unifiée, les Offices Publics de l’Habitat (OPH), et les rattache à une collectivité locale ou un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Logidôme devient l’Office Public de l’Habitat de Clermont-Ferrand.

2003

 

HLM 63 devient Logidôme. Plus dynamique, cette nouvelle identité signifie aussi bien son produit « le logement », que son champ d’action et concrétise ainsi sa vocation sans changer pour autant son attachement aux valeurs profondes de l’écoute et du service.  Cette même année, l’Organisme commence à construire des logements dans des communes extérieures à Clermont-Ferrand : Saint-Saturnin, Nohanent, Blanzat … Depuis, le nombre de communes concernées par l’implantation de logements sociaux par Logidôme ne cesse de croître, confirmant un partenariat constructif entre l’Organisme et les collectivités.

La diversification

1992

 

L’OPHLM devient OPAC (Office Public d’Aménagement et de Construction) ce qui lui permet d’élargir ses compétences (aménagement, mandat) et de gagner en autonomie de fonctionnement. Il se dénomme HLM 63. Sa force principale est d’offrir au public un logement d’un rapport qualité/prix le plus compétitif possible. Au fil des ans, HLM 63 a diversifié ses types de logements, les services rendus à ses locataires et aux collectivités locales.

La modernisation

1980

 

A partir du début des années 1980, après les barres et les tours, bâties pour répondre au défi d’une urbanisation de masse, les constructions se composent désormais de petits collectifs ou de logements individuels, bien insérés dans le tissu urbain. L’essentiel de son développement se fait par le rachat et la réhabilitation des principales cités Michelin clermontoises : la Pradelle, Lachaux, la Raye Dieu et la Rodade.

La reconstruction

1950

 

En 1950 sont créés les Offices Publics d’HLM, c’est la période de la reconstruction. La Société des Habitations à Bon Marché devient l’Office Public HLM de la Ville de Clermont-Ferrand. Jusqu’à la fin des années 1970, 5 408 logements seront construits sur le territoire clermontois et principalement à Saint-Jacques. Il s’agit essentiellement de grands collectifs.

La création

1920

La Société des Habitations à Bon Marché (HBM) est créée par la Ville, sous la présidence de Philippe Marcombes, alors Maire de Clermont-Ferrand, pour œuvrer auprès des familles aux revenus les plus modestes. Elle se développe plus spécifiquement sur le plateau Saint-Jacques où sont construits les premiers logements HBM (petites maisons, appelées « cités »). Trois d’entre-elles sont encore occupées aujourd’hui.